fbpx
Menu Fermer

Larve et Datura, reconnaître les insectes et les plantes

 

Une journée placé sous le signe de l’observation. Mais durant laquelle, Laurence, Élodie, Philippe et moi même avons fait avencer quelques chantiers.

 

 

 

Équilibrer le composte

Nous commençons l’après-midi en cassant des cagettes en bois pour ajouter du carbone au composte. Je ne sais pas comment savoir si le composte manque de carbone ou pas, mais Laurence avait l’air assez sur d’elle. Je ne suis pas sur de cette source, mais on parle d’un ratio de 2/3 de matière azoté (tonte de pelouse, reste de fruits et légumes, …) pour 1/3 de matière carobné (carton, boite d’oeuf, feuilles, paille). Et effectivement, on y met beaucoup de fruit et légume, et assez peu de bois & carton. On en profite pour mélanger.

 

 

 

 

Arracher la Datura

Laurence a repéré une Datura dans un coin du château l’autre jour, lors d’un tour de fin de journée. C’est apparement une plantes dangeureuse, très toxique. Je ne suis pas sur d’avoir identifié l’espece ou la variété dont il s’agit : nous sommes en hiver et la plante est sèche. Mais elle a des petites « pommes épineuses » comme sur la photo, et des graines s’en échape.

Il est recommandé de déraciner cette plante, et de la bruler. Attention aux fumées produites, elles sont également hallucinogène.

 

Cette plante est très belle, mais tellement dangeureuse qu’elle n’aura pas sa place au château.

 

 

 

 

Creuser deux trous

Des nouveaux adhérents on parainé deux nouveaux arbre fruitier pour leurs deux petits fils. Ces dernier viendront la semaine prochaine pour participer à la plantation des arbres. Faire les trous en avance leurs fera gagner du temps.

On a rempli les trous avec un peu d’humus pour nourir le fond en attendant les arbres, et posé des palettes par dessus pour éviter les accidents durant la semaine.

Déplacer la statue

Les deux arbres que nous allons planter à coté de la spiral aromatique lance une phase d’aménagement de cette zone. C’est sur le bloque sur lequel nous retrouvons l’atelier, le poulailler, et qui verra également le four à pain apparaitre un de ces jours.

C’est également le bloc qui se trouve entre l’entrée des véhicules et l’entrée piéton. Nous avons pensé que ça serais sympa d’y placer une des sculpture de Laurence, une de celle qui était dans le potager. Déménagement entamé, mais il faudra refaire l’insallation.

Remplir les cadres

Afin de remettre un peu de matière, avant de planter les petits pois et autres fèves, nous avons commencé à déplacer le tas de feuille et bois en et préparer les petits pois et autres fèves

 

 

En manipulant l’humus formé devant l’atelier, Laurence est tombé sur une larve; une Cétoine Dorée. C’est une larve qui aide a fabriquer l’humus. Elle mange les feuilles et les bout de bois et rejette une partie de ce qui constitue ensuite l’humus. À ne pas confondre avec les larves de hannetons, qui elles creusent des galleries et mangent les racines vivantes des plantes.

Pour les distinguer, il faut regarder le cul et la tête. Laurence disait que la Cétoine a une plus petite tête et de grosses fesses. Dans l’article wikipedia, j’apprend également que la fente anale n’est pas découpé de la même manière, mais c’est sûrement un point délicat à voir à l’oeil nu.

 

 

 

Éliminer quelques amarrantes

L’amarrante est une plante très prolifique. Chaque tige produit énormément de graines, et la plante se répend rapidement dans le jardin. C’est une plante comestible qui ressemble aux épinards. À tester.

Nous avons nettoyé autour des cadres, mais il faudrait les bruler, avec la datura par exemple, pour vraiment les supprimer. Un point amusant avec cette plante, c’est qu’elle resiste à beaucoup d’herbicide. Je me demande s’il existe un moyen de maitrisé son extension en utilisant d’autres plantes ?

 

 

Déplacer les chassis

Dans l’optique de faire des semis communes, pour apprendre et partager, nous envisageons de remettre en état les 3 chassis que nous avons. Nous les avons juste repositionné bien au sud, et plus prêt de l’atelier, pour pouvoir y acceder plus rapidement.

 

 

Et après

Nous avons évoqué plusieurs pistes pour la suite :

  • planter les arbres,
  • remplir les cadres
  • récupérer du matériel pour le poulailler
  • aller chercher de la pailles et du fumier
  • faire du BRF (trouver un broyeur pour le faire ? le faire à la main ?)
  • travailler sur la signalétique des zones
  • remettre en état les chassis
  • bruler la Datura et les Amarrantes
  • faire une zone « pépinière » pour les boutures
  • ajouter ici ce que VOUS avez envie de faire …